Astrid Lindgren
Astrid Lindgren

Astrid Lindgren, de son nom de jeune fille Astrid Ericsson, est née le 14 novembre 1907 à Näs, près de Vimmerby (Suède), dans une famille de fermiers. Elle passe une enfance heureuse avec ses trois frères et soeurs et suit de simples études secondaires au collège de Vimmerby, petite ville qui inspirera ensuite le décor de plusieurs de ses livres. À l'age de 18 ans, Astrid se retrouve enceinte mais sans mari, ce qui dans la Suède rurale, conformiste et religieuse de l'époque est considéré comme scandaleux. Elle part vivre à Stockholm où, après une formation de secrétaire, elle commence à travailler en indépendante comme sténographe et secrétaire tout en élevant seule son fils, prénommé Lass. En 1931, elle épouse son employeur, Sture Lindgren, dont elle a une fille, Karin, en 1934. C'est pour Karin, atteinte de pneumonie, qu'Astrid Lindgren invente des histoires et crée au tout début des années '40 le personnage de Pippi Langstrump — pippi signifiant "folie" en suédois — qui deviendra plus tard en français Fifi Brindacier.

Puisant son inspiration dans son enfance, Astrid Lindgren imagine une Fifi Brindacier âgé de 9 ans, à la frimouse constellée de tâches de rousseurs et aux cheveux rouge-carotte tressés en deux nattes. La petite fille, espiègle et impertinente, dotée d'une étonnante force physique, vit avec son cheval et son singe loin du monde des adultes et des conventions bourgeoises. Elle joue au pirate (le métier de son père, roi des cannibales et terreur des sept mers), laisse libre cours à sa fantaisie, vole comme les oiseaux, vit mille aventures et découvre des trésors.

En 1944, Astrid Lindgren décide de rassembler ses histoires dans un recueil avec l'intention de les publier pour faire un cadeau d'anniversaire à sa fille. Le manuscrit est refusé par le premier éditeur de livres pour enfants à qui elle le soumet, mais accepté par les éditions Raben et Sjögren de Stockholm qui sortiront en 1945 le premier Fifi Brindacier, illustré par la dessinatrice Ingrid Vang Nyman. L'album est fraîchement accueilli par la critique et les milieux enseignants qui se réfèrent encore au genre traditionnel en la matière, volontiers moralisateur, mais il est rapidement plébiscité par les jeunes lecteurs et devient un immense succès de librairie.

Astrid Lindgren publie l'année suivante avec autant de succès de nouvelles aventures de Fifi Brindacier, d'abord Pippi Langstrump gar ombord (La princesse de Couricoura), puis en 1948 Pippi Langstrump i Söderhavet (Fifi Princesse). Devenue très populaire, on lui confie la direction éditoriale du secteur livres pour enfants de Raben et Sjögren, poste qu'elle occupera jusqu'en 1970, tandis que les spécialistes de la littérature de jeunesse reconnaîssent bientôt en elle l'un des plus grands auteurs du genre. Les presonnages qu'elle inventera, "Zozo la tornade" (un petit garçon turbulent et farceur), "Kati", "Vic le victorieux", "Ronya" (fille de brigand) ou encore "Les frères Coeur-de-lion" fonctionneront sur un système narratif identique à Fifi Brindacier et connaîtront eux aussi un très large succès dans le monde entier. Elle publie de nombreux récits de la vie quotidienne, parfois assez sombres et tragiques, qui dépassent le cadre de la littérature de jeunesse. Sa trilogie L'as des détectives (1946-1953) renouvelle le roman policier pour enfants tandis que son recueil Bertrand au pays des lutins (1949) inaugure lui un nouveau style de conte poétique dont Mio, mon Mio (1954) est sans doute le chef d'oeuvre. L'illustrateur Ilon Wikland, qui prit la suite d'Ingrid Vang Nyman, est lui parallèlement devenu au fil des albums le dessinateur indissociable de l'oeuvre d'Astrid Lindgren.

Auteur de plus de cinquante albums désormais considérés comme des classiques de la littérature de jeunesse, Astrid Lidgren a été traduite dans plus de soixante langues, dont le swahili, le zoulou et l'uzbek. Ses livres se sont vendus à ce jour à plus de 100 millions d'exemplaires. De nombreux contes ont également été adaptés au cinéma et à la télévision. L'auteure, docteur honoris de plusieurs universités, a été récompensée par une foison de prix littéraires, dont notamment le Prix Nils Holgersson 1950 et le Prix Nobel de littérature enfantine 1994.

Elle est décédée à Stockholm le 28 Janvier 2002, à l'âge de 94 ans. Deux prix littéraires portant son nom récompensent chaque année des auteurs de littérature de jeunesse: le Prix suédois Astrid Lindgren, créé en 1967, et le prix international Astrid Lindgren Memorial Award, doté de 5 millions de couronnes suédoises, soit environ 550.000 euros. Le musée Junibacken de Stockholm, créé pour les enfants, est en partie consacré à son oeuvre.