Bibliothèque Nationale de France
Bibliothèque Nationale de France

Si vous êtes majeur et vacciné, la Bibliothèque Nationale de France (BNF) vous ouvre exceptionnellement les portes de son Enfer jusqu'au mois de mars. L'exposition Eros au secret dévoile pour la première fois au public quelque 350 oeuvres que la bibliothèque garde au secret depuis plus d'un siècle et demi. Des livres et gravures parfaitement polissons, obscènes, salaces, en tout cas licencieux, réprouvés par la morale et "contraires aux bonnes moeurs", tous soigneusement répertoriés sous une cote dénommée "L'Enfer", créée en 1844. En réalité l'Enfer de la Bibliothèque, qui était à l'époque royale, existe depuis 1830. Il s'agissait au commencement d'armoires fermées à clé où les bibliothécaires rangeaient les livres trop explicites pour être autorisés à la consultation. Au fil des années, les documents les plus sulfureux de la création littéraire et artistique française ont rempli les rayonnages d'une réserve à part entière dans le magasin des livres rares et la cote "Enfer" — 620 références en 1876, près de 2.000 aujourd'hui — est devenu un espace imaginaire propre à tous les fantasmes érotiques. Libération des moeurs oblige, l'Enfer a été supprimé en 1969 et les communications des ouvrages licencieux ont été rendues possibles à tout lecteur sur simple demande. La cote a toutefois été recréée en 1983 dans le simple but de faciliter les recherches en matière de livres érotiques. A l'heure d'internet et des chaines télé X, l'Enfer n'a plus rien de sulfureux.

L'exposition L'Enfer de la Bibliothèque Eros au secret raconte cette histoire dans l'histoire du département des Imprimés et du Cabinet des Estampes de la BNF. Elle dévoile surtout les trésors qui composent ce sanctuaire du désir, de la luxure et de l'interdit: Romans libertins du XVIIIe siècle, livres publiés sous le manteau, souvent sous pseudonyme, agrémentés de scènes de sexe en tous genres, pamphlets pornographiques anticléricaux, estampes japonaises, éditions clandestines ou censurées, photos lascives de la belle époque, ouvrages saisis par la brigade des moeurs, etc... Le bibliophile et l'amateur de littérature érotique y trouveront aussi bien manuscrits qu'éditions originales rares de tous les classiques du genre, du marquis de Sade (La philosophie dans le boudoir, Les infortunes de la vertu,...) à Guillaume Apollinaire (ce dernier, auteur du célèbre Les 11.000 verges, est lui-même à l'origine en 1913 du premier catalogue de l'Enfer de la Bibliothèque nationale), en passant entre autres par Charles Baudelaire (Les Fleurs du mal), Aragon (Le con d'Irène), Benjamin Peret (Les rouilles encagées), Pierre Louÿs (Trois filles de leur mère), Pauline Réage (Histoire d'O), Georges Bataille (Histoire de l'oeil), Jean Genet (Querelle de Brest), Bernard Noël (Le Château de cène), Pierre Guyotat (Eden, Eden, Eden), Mérimée, Verlaine, Feydeau, Pierre Mac Orlan, Hokusai, Masson, Bellmer, André Gide, Félicien Rops, Jean Cocteau, Pierre Bourgeade, etc... sans oublier le très pratique Almanach des adresses des demoiselles de Paris (1791), avec tarifs et spécialités.

A noter que la RATP, partenaire de la Bibliothèque Nationale de France pour Eros au secret, offre aux voyageurs du métro parisien un petit ralentissement sur la ligne 10 pendant la durée de l'exposition. La station Croix-Rouge, fermée depuis plusieurs décennies, est en effet décorée pour l'occasion d'images érotiques. Des extraits du Dictionnaire érotique moderne d'André Delvaux (1864) sont également affichés dans les wagons.

Exposition L'Enfer de la Bibliothèque - Eros au secret, Bibliothèque Nationale de France, site François Mitterrand, Quai François Mauriac, 75013 Paris, Tél: 01.53.79.59.59, du 04 décembre 2007 au 02 mars 2008. Exposition interdite au mineurs de moins de 16 ans. Catalogue L'Enfer de la Bibliothèque - Eros au secret, sous la direction de Marie-Françoise Quignard (conservateur en chef à la Réserve des livres rares à la BnF) et de Raymond-Josué Seckel (conservateur général, directeur du département de la Recherche bibliographique à la BNF) avec la collaboration d'Eric Walbecq (bibliothécaire au département Littérature et art de la BnF), Éditions de la Bibliothèque Nationale de France.