Bernard Laporte
Bernard Laporte

Nommé par décret du président de la République, Bernard Laporte, 43 ans, a pris officiellement lundi 22 octobre ses fonctions de Secrétaire d'Etat chargé des Sports, délégué auprès de la ministre de la Santé, de la Jeunesse et des Sports Roselyne Bachelot. Après un entretien à Matignon avec François Fillon, le nouveau Secrétaire d'Etat aux Sports mais pas à la Jeunesse s'est installé sans faire de déclarations dans ses bureaux de l'Avenue de France (Paris 13e).

L'arrivée de Bernard Laporte au gouvernement était programmée depuis le 19 juin dernier, date à laquelle le Premier ministre François Fillon avait annoncé la formation de sa deuxième équipe, en précisant que l'entraîneur du XV de France ne prendrait ses fonctions qu'après la Coupe du monde de Rugby. La cote de cet ami personnel de Nicolas Sarkozy a toutefois sérieusement baissé entre juin et octobre, défaite des bleus et rumeurs d'affairisme oblige. Initialement pressenti pour prendre en charge tout le portefeuille de la Jeunesse et des Sports, Bernard Laporte ne s'occupera finalement que des Sports, Roselyne Bachelot, sa ministre de tutelle, conservant pour l'instant la haute main sur le secteur de la Jeunesse.

Bernard Laporte est en effet sous le coup d'une enquête de la Direction Nationale des Enquêtes Fiscales (DNEF) visant ses multiples entreprises (casinos, restaurants, campings, salles de sport, etc). Selon le quotidien sportif L'Equipe, l'homme d'affaires pourrait être accusé d'abus de biens sociaux, de double comptabilité, de détournement d'actifs, de transferts de fonds suspects dans des paradis fiscaux, de fausses factures et de travail au noir. Ces "irrégularités" concerneraient notamment sa chaîne de restaurants "Olé Bodega". Si les éventuels faits délictueux ne sont pas transmis rapidement à la Justice par l'administration fiscale, Bernard Laporte sera couvert par une amnistie vers fin décembre. Dans une interview au Journal du Dimanche, le nouveau Secrétaire d'Etat assure qu'il ne s'agit que d'un simple contrôle fiscal et qu'il a "la conscience tranquille".

Interrogé par la presse, Nicolas Sarkozy s'est refusé à commenter les accusations portées contre son ami patriote — il n'avait pas manqué de faire lire la lettre de Guy Môquet avant le match (perdu) France-Argentine — mais il lui apporte son soutien au nom de la "présomption d'innocence". Roselyne Bachelot a pour sa part salué l'arrivée d'un homme "qui n'a pas d'expérience politique" mais qui sans nul doute "va apprendre". Du côté de l'opposition, François Hollande, premier Secrétaire du Parti Socialiste, a estimé lui que "La confusion des genres entre politique, sport et affaires n'est pas bonne, ni pour le sport, ni pour la politique, ni pour les affaires".

La navigatrice Maud Fontenoy, pressentie pour occuper la poste de Secrétaire d'Etat à la Jeunesse aux côtés de Bernard Laporte, a quant à elle (provisoirement ?) décliné l'offre du président de la République. Déjà co-animatrice de Terre-Mère sur LCI, l'ambassadrice du Défi pour la terre de Nicolas Hulot vient d'être embauchée par TF1 pour présenter une nouvelle émission en access prime time consacrée à l'environnement. Maud Fontenoy pourrait cependant intégrer le gouvernement lors d'un prochain remaniement ministériel qui interviendrait en janvier prochain ou au plus tard juste avant les élections municipales de mars 2008.