Bertrand Cantat
Bertrand Cantat

Le juge d'application des peines du Tribunal de Toulouse a décidé d'accorder la liberté conditionnelle à Bertrand Cantat. Le chanteur du groupe de rock Noir Désir, âgé de 43 ans, sera libre mardi 16 octobre, après quatre années de détention.

Reconnu coupable du meurtre de sa compagne, l'actrice Marie Trintignant, décédée d'un oedème cérébral à la suite des violentes gifles qu'il lui avait données dans la nuit du 26 au 27 juillet 2003, Bertrand Cantat a été condamné le 29 mars 2004 à huit ans de prison pour "homicide volontaire" par la justice lituanienne. Il a d'abord été incarcé 13 mois à Vilnius (Lituanie), où s'était produit le drame, avant d'être transféré en septembre 2004 à la prison de Muret, près de Toulouse.

Bertrand Cantat ayant purgé la moitié de sa peine, réglé les dommages et intérêts réclamés par deux des quatre enfants de Marie Trintignant, indemnisé à hauteur de 237.000 euros la société d'assurance du producteur de Colette (téléfilm dont le tournage a dû être interrompu en raison du décès de l'actrice) et offrant des garanties certaines de réinsertion, il pouvait légalement prétendre depuis cet été à une remise de peine. Selon l'administration pénitentiaire Bertrand Cantat, qui a déjà bénéficié de plusieurs permissions de sortie pendant sa détention, était un prisonnier modèle, ce qui a sans doute joué en sa faveur auprès de Philippe Laflaquière, vice-président du tribunal de grande instance de Toulouse chargé d'examiner son dossier de liberté conditionnelle. Bertrand Cantat reste toutefois soumis à un certain nombre d'obligations, notamment celle de ne pas diffuser d'oeuvre écrite ou audiovisuelle consacrée à son crime. Il a également une obligation de suivi psychologique et doit répondre aux mesures de contrôle judiciaire. Il ira probablement vivre avec sa première femme Kristina et ses deux enfants dans sa maison des Landes, qui avait été complètement détruite par un incendie criminel quelques semaines après le drame de Vilnius et a été reconstruite depuis. Toujours sous contrat avec la maison de disques Barclay, féru de littérature et de poésie, le chanteur parolier devrait sans doute aussi se remettre à écrire des textes mais il semble exclu, selon son avocat maître Olivier Metzner, qu'il remonte sur scène avant plusieurs mois. Rien ne semble décidé pour l'heure sur une éventuelle reformation de Noir Désir, le plus populaire groupe de rock français de ces vingt dernières années dont Bertrand Cantat était le leader. Pour Barclay, aucun nouvel album n'est actuellement programmé.

La mère de Marie Trintignant, Nadine Trintignant, s'est activement opposée à la libération conditionnelle de Bertrand Cantat, n'hésitant pas à écrire aux magistrats et à la ministre de la Justice Rachida Dati pour leur signifier qu'elle trouve cette libération "prématurée" et "tristement significative pour tous ceux qui luttent pour que soient enfin justement sanctionnées les violences faites aux femmes". Dans son livre intitulé Marie, ma fille, sorti juste avant le procès en septembre 2004, la réalisatrice avait employé 85 fois le terme de "meurtrier" pour désigner Bertrand Cantat avant qu'il soit jugé.