Pedro Lombardi
Pedro Lombardi

Depuis 10 ans qu'elle s'exhibe sur les réseaux d'affichage nous avons tous subi la campagne de pub pour la marque de lingerie Aubade. Grandes affiches noir et blanc montrant de belles filles dénudées qui nous donnent ironiquement des "leçons de séduction" sous le soutien-gorge: leçon numéro 8 "Mettre à l'épreuve son self-control"; leçon numéro 2 : "Le prendre par les sentiments", etc. Rien de mieux que l'érotisme et un zeste de provocation pour vendre des petites culottes. Cela donne une idée du style. Le tango peut aussi servir à ça.

C'est le photographe uruguayen Pedro Lombardi, depuis longtemps fasciné par le tango et les femmes, qui s'est trouvé maitre d'oeuvre cette saison pour publier un Agenda Aubade 2004, grand calendrier érotico-graphique intitulé Leçons de tango et illustré d'une série de photos léchées avec beaucoup de fesses, de reins cambrés, de décolletés plongeants et de dentelles coquines.

Les amateurs de photo pourront gloser sur les compositions et l'esthétisme des contre-jours, les vieux cochons milongueros se troubler sur les rondeurs féminines, les féministes se scandaliser de la dégradation de l'image de la femme, les camionneurs décorer leur cabine et les tangueros parisiens y reconnaître quelques danseurs amis, transformés pour l'occasion en modèles de l'univers tango-latino selon la pub (sensualité, élégance, érotisme, séduction et autres clichés), notamment le bel élancé Mazen Kiwan en bandonéoniste ténébreux et la brune velouteuse Maria Filali en petite tenue affriolante.