Fragonard
Fragonard

Alors qu'aucune grande exposition ne lui a été consacrée en France depuis vingt ans, le Musée Jacquemart-André revisite entièrement l'oeuvre de l'un des plus grands peintres du XVIIIe siècle, Jean-Honoré Fragonard, à travers une centaine de pièces — toiles, dessins, esquisses — venues du monde entier.

Auteur des célèbres scènes sensuelles et érotiques qui illustrent aujourd'hui ce moment français du bel esprit et de la grâce allié aux plaisirs frivoles et libertins, Fragonard est aussi et avant tout un peintre virtuose doté d'une vaste culture qui, derrière l'époque du rococo finissant, sût capter la nature profonde du grand siècle de l'Europe des Lumières. Ses sources d'inspiration, souvent littéraires — du Don Quichotte de Cervantès à La Jérusalem délivrée du Tasse en passant par les oeuvres de Jean-François Marmontel, Restif de la Bretonne, Jean-Jacques Rousseau, Denis Diderot ou encore les Contes licencieux de Jean de la Fontaine (une salle entière est consacrée aux illustrations de ces contes beaucoup moins connus que les célèbres fables) — mettent en lumière derrière les moeurs, les passions, les goûts, les raffinements et les plaisirs légers du temps dont il est sans doute le plus brillant illustrateur, une pensée beaucoup plus profonde teintée de mélancolie et annonciatrice du Romantisme.

Commissaire de l'exposition, Marie-Anne Dupuy-Vachey, indique que Fragonard, les plaisirs d'un siècle ne se veut pas une rétrospective ou une exposition chronologique mais une nouvelle mise en perspective thématique dont l'objectif est de donner aujourd'hui "les clefs pour une vision plus juste et plus équilibrée" de l'oeuvre. Auteur de deux ouvrages consacrés à Fragonard, elle explique que ce peintre considéré comme "léger et frivole", entré "de son vivant au purgatoire de l'histoire de l'art", est "un enfant de son siècle [...] qui a su illustrer et traduire la pensée et les goûts de son époque", mais aussi un homme qui a "beaucoup lu, beaucoup étudié, s'inspirant des encyclopédistes et des auteurs anciens", ce dernier aspect n'ayant véritablement "jamais été mis en exergue alors que cela soutend toute son oeuvre". Les grandes sources d'inspiration historiques, littéraires ou artistiques et la diversité des sujets traités par le peintre (paysages, portraits, scènes mythologiques, scènes de genre familiales, tableaux religieux, huis clos libertins, etc...) sont donc présentés selon un parcours à thèmes: la peinture d'histoire, les scènes galantes et libertines, les scènes champêtres et familiales, les portraits, etc. L'exposition met aussi en lumière la prédilection de Fragonard pour les sujets épiques et chevaleresques à travers ses étonnants dessins exceptionnellement réunis ici et consacrés notamment au Don Quichotte de Cervantès et au Roland furieux de L'Arioste. Elle offre surtout des tableaux provenant de collections publiques ou privées — Musée du Louvre, National Gallery de Washington, British Museum de Londres, Musée Rosenbach de Philadelphie,... — qui n'ont jamais figuré dans une rétrospective ou n'ont encore jamais été présentées en France, telles par exemple le cycle des quatre grandes huiles sur toile intitulées Les Progrès de l'Amour dans le coeur d'une jeune fille, propriété de la Frick Collection de New York, ou encore le célèbre Les Hasards heureux de l'escarpolette, qui ne quitte habituellement pas la Wallace Collection de Londres.

    Exposition Fragonard, les plaisirs d'un siècle, Musée Jacquemart-André 158 Boulevard Haussmann 75008 Paris, du 03 octobre 2007 au 13 janvier 2008. Catalogue Fragonard publié aux éditions Snoeck.