Maud Fontenoy
Maud Fontenoy

Maud Fontenoy n'a pas encore répondu mais on lui a bel et bien proposé le poste de secrétaire d'Etat à la Jeunesse dans l'actuel gouvernement Fillon. Selon son entourage, la navigatrice, qui n'a jamais exprimé d'opinion politique à ce jour, "prend le temps de la réflexion" avant de dire oui à Nicolas Sarkozy... pardon, à François Fillon. En cas de réponse favorable, sa nomination pourrait être annoncée d'ici fin octobre, date de l'entrée en fonction du sélectionneur du XV de France Bernard Laporte, et deviendrait effective lors d'un remaniement ministériel qui interviendrait en janvier prochain ou au plus tard avant les municipales de mars. Bernard Laporte est pour sa part déjà officiellement parachuté par son ami président de la République au Secrétariat d'Etat à la Jeunesse et aux Sports — même si l'équipe qu'il entraîne perd la Coupe du monde de rugby — mais une partie du portefeuille, la Jeunesse, lui serait retiré pour être attribuée à Maud Fontenoy.

Maud Fontenoy a été élevée en juillet dernier au rang de Chevalier de l'Ordre national du Mérite par Nicolas Sarkozy qui, depuis, ne la lâche plus d'une semelle. Tout à sa stratégie de communication médiatique en compagnie de personnalités populaires, le chef de l'Etat s'est affiché publiquement plusieurs fois à ses côtés, notamment lors du match de rugby France-Argentine et lors des obsèques du marin-pêcheur breton Bernard Jobard, tué lors de la collision de son bateau avec un cargo kiribatien. Au début du mois de septembre, la jeune femme a également accompagné Jean-Louis Borloo, ministre de l'Ecologie, du développement et de l'aménagement durables, dans un déplacement dans le fjord d'Ilulissat, sur la côte Ouest du Groënland, avec Jean-Louis Etienne, Olivier Chiabodo et Bixente Lizarazu.

Maud Fontenoy est née le 7 septembre 1977 à Meaux, près de Paris. Directrice d'une agence immobilière, mais passionnée par la mer et la navigation depuis son enfance, elle fut en 2003 la première femme à traverser l'océan Atlantique à la rame et en solitaire, dans le sillage de Gérard d'Aboville. Elle a renouvellé en 2005 le même exploit dans l'Océan Pacifique, soit plus de 8000 km à la rame, avant de réaliser entre fin 2006 et mars 2007 un tour du monde à la voile en solitaire et à contre-courant (14.500 km d'Est en Ouest). Maud Fontenoy a confié s'être lancée dans ce périple pour transmettre à la jeunesse les "valeurs de courage, d'obstination, de dépassement de soi", exploits et "valeurs" qu'avaient alors longuement exhaltés Jean-François Copé (Maire de Meaux et président du groupe UMP à l'Assemblée nationale) et surtout Nicolas Sarkozy lors de son retour à terre.

En dehors de ses activités de navigatrice, Maud Fontenoy est aussi ambassadrice du Défi pour la terre de Nicolas Hulot, membre du comité de parrainage de la Coordination française pour la Décennie d'une culture de paix et de non-violence et fondatrice de la Fédération française des bateaux à voile et avirons traditionnels. Elle a aussi animé pendant l'été 2007 l'émission A contre-courant sur les ondes d'Europe 1 et présentera à partir de fin septembre l'émission Terre Mère sur LCI. Auteur de deux ouvrages : Atlantique face nord, 117 jours à la rame (éditions Robert Laffont, 2004) et Le Pacifique à mains nues (préface de Patrick Poivre d'Arvor, postface de Michel Polacco, éditions Robert Laffont, 2005), Maud Fontenoy prépare actuellement la sortie de deux autres livres relatant ses exploits: Mon carnet de bord, 150 jours à contre courant (à paraître début novembre aux éditions du Chêne) et Le Sel de la vie (à paraître début novembre aux éditions Arthaud).