Saint-John Perse
Saint-John Perse

Un recueil exceptionnel de photographies et textes inédits retrace le dernier cycle de Saint-John Perse — le cycle provençal — tel que le fixa l'objectif de Lucien Clergue, entre 1965 et 1975, juste avant la mort du poète. Publié par l'éditeur béarnais J & D, le livre évoque les dix ans de rencontres entre le prix Nobel de Littérature et le grand photographe arlésien, ami et témoin.

Lucien Clergue a rassemblé, pour la première fois, ses souvenirs visuels et poétiques des jours passés auprès de Saint-John Perse, dans sa maison des Vigneaux, sur la presqu'île de Giens, surplombant la Mediterranée, où il vécut ses cinq dernières années. La rencontre entre le poète et le photographe était écrite. Saint-John Perse, né sur une île — à Pointe-à-Pitre — bourlingua de l'Atlantique à la mer de Chine et devint un "poète officiel" des mers ou de l'appel du large (Amers, 1957). Lucien Clergue observa de son côté comme personne l'écume, la vague, les rivages. Leur complémentarité artistique et intellectuelle donnera vie à un recueil original, Genèse (1973), sur le thème de la mer, "notre apparente frontière". De cette période, datent les rares portraits que Saint-John Perse ait jamais autorisés de lui, hormis ceux que sa vie publique — il fut diplomate, avant d'être destitué par le gouvernement de Vichy — lui avaient imposés.

Lucien Clergue a réuni dans cet ouvrage, outre son témoignage sous forme d'introduction, de nombreux extraits de poèmes et des lettres et documents, souvent inédits, du poète. Le livre, où l'on approche l'auteur d'Anabase et de Vents à le toucher, comporte aussi 10 textes d'auteurs comme Alain Bosquet, Raymond Jean, Yves Berger, André Brincourt, André Malraux. Sur une pleine page, est reproduite, de la main du poète, sa réponse à la question toujours posée "pourquoi écrivez-vous ?": "Pour mieux vivre".

-----

Lucien Clergue, Saint-John Perse, Poète devant la mer (Éditions J & D).