Charles Millon

Charles Millon, réélu président de la région Rhône-Alpes grâce au Front national, publie avec La paix civile un manifeste où il tente de justifier sa position par rapport au FN et expose les objectifs de son mouvement: La Droite.

Alors que chacun de ses déplacements déclenche des manifestations, que ses anciens amis de l'UDF, notamment Raymond Barre et François Bayrou, condamnent son entente avec le FN, qu'il est rappelé à l'ordre par le secrétaire général du FN et conseiller régional Rhône-Alpes Bruno Gollnisch, M. Millon persiste et signe. Accusant les "dirigeants" en général de "lâcheté" et de "duplicité" vis-à-vis du FN, il condamne le "double jeu qui consiste à légaliser" le parti de Jean-Marie Le Pen "tout en l'ostracisant". Ou bien le FN est "considéré comme xénophobe et raciste" et il est par conséquent "interdit". Ou bien, s'il "respecte suffisamment les valeurs républicaines, il faut l'admettre à part entière dans le jeu politique", écrit le député-maire de Belley (Ain).

Au titre des objectifs de La Droite, M. Millon, qui souhaite le rétablissement du débat politique droite-gauche, énumère l'instauration d'"un nouveau comportement politique", l'affirmation "sans complexes de la pensée de droite", la création et l'émergence "d'une grande formation unique de la droite composée de courants", la "transparence" et "la démocratie".